Millésime 2009

2009, année chaude et sèche mais aussi favorable à l’expression aromatique pour des vins concentrés.

L’hiver 2009 présente des températures proches des normales avec un déficit en eau qui ne permet pas de constituer des réserves importantes dans les sols. Le mois d’avril est extrêmement humide, la pluviométrie est doublée en comparaison d’une année normale et une hygrométrie importante est favorable à un développement rapide de la vigne mais aussi des maladies cryptogamiques. Par la suite, le climat se montre très sec et chaud. Le mois de mai est le plus chaud depuis 50 ans et le mois d’août est le plus chaud connu après celui de 2003, avec des températures souvent supérieures à 35 °C tout au long du mois. Sur l’ensemble de la période avril à septembre, la température moyenne est de 19,6 °C, soit 1,5 ° de plus que la moyenne. Un autre élément important et caractéristique de ce millésime provient de la fraîcheur des nuits pendant la période de maturation. C’est un élément très favorable à l’expression aromatique et au potentiel phénolique des vins (couleur et tanins). La fraîcheur nocturne a été présente en août et septembre et de façon plus marquée mi-septembre. Pour la fin de la maturation, un stress hydrique est apparu sur les parcelles les plus sensibles. On peut ainsi constater que les conditions climatiques du millésime 2009 ont offert un potentiel qualitatif exceptionnel pour ceux qui ont su dans un premier temps gérer la forte humidité du mois d’avril et dont les rendements raisonnables alliés à un bon enracinement des vignes ont permis de ne pas souffrir du stress hydrique qui a pu survenir en fin de maturation. L’influence des cépages, portes greffes et types de sols ont aussi induit des disparités. Globalement les rendements ont été bas, les baies n’ayant pas pu beaucoup grossir. Les vendanges ont été précoces et se sont déroulées dans des conditions idéales d’un point de vue climatique. Pour ce qui concerne La Madura, nous sommes à ce jour très satisfaits de la qualité du millésime. Les blancs récoltés les 26 et 27 août sont frais, à ce stade les arômes sont moins puissants que d’habitude et plus dans la l’élégance. Concernant les vins rouges vendangés entre le 10 et le 25 septembre, le millésime est rond, gourmand et en même temps concentré. Le seul bémol provient de rendements encore plus faibles que d’habitude et équivalent à ceux de 2003 (21 hl/ha en rouge cette année).

Saint-Chinian, le 5 février 2010

Domaine La Madura

Route de Salabert - 34360 Saint-Chinian - France
 

© 2020 La Madura - Réalisation : Grafix