Millésime 2010

Un millésime concentré mais toutefois frais

Une fin d’hiver froide est à l’origine d’un millésime un peu plus tardif que les précédents (vendanges débutées le 20 septembre mais terminées le 1er octobre). Après un hiver déficitaire en pluviométrie, le printemps a été pluvieux permettant ainsi de refaire quelques réserves qui se sont avérées bien utiles par la suite. En effet, l’été a été extrêmement sec, les traditionnels orages de mi-juillet et mi-août ne sont pas arrivés et à la veille des vendanges certaines vignes (les syrah essentiellement) présentaient quelques signes de manque d’eau. Ceci s’est traduit par des baies de petite tailles et très concentrées. Cela s’est conjugué avec une petite sortie de raisins. De surcroit, les mois d’été, tout comme le mois d’avril, ont été plus chauds que la moyenne.

Tous ces éléments se traduisent en termes de rendement par une petite récolte (24 hl/ha estimés à ce jour) bien que légèrement supérieure à celle de l’an dernier (20 hl/ha). Bref des rendements économiquement non viables à nos prix de vente.

Pour ce qui est de la qualité - le plus important - une maturité phénolique parfaite associée à la concentration donne de très beaux vins, riches et colorés avec de bons équilibres. En effet l’acidité est aussi au rendez-vous. Les nuits fraîches qui ont précédé la récolte ont été particulièrement favorables aux expressions fruitées.

Il est à noter que dans un millésime de ce type, la qualité des terroirs (en particulier les situations de coteaux) et un travail qui favorise un bon enracinement de la vigne alliés à des rendements raisonnables ont constitué des éléments déterminants pour une bonne maturation des baies et un équilibre des vins.

Il reste maintenant à suivre l’évolution des vins et confirmer ces premières observations avec l’arrivée des premiers froids.

Domaine La Madura

Route de Salabert - 34360 Saint-Chinian - France
 

© 2020 La Madura - Réalisation : Grafix