Millésime 2018

Troisième millésime de grande qualité mais très faible en quantité.

La climatologie de l’année 2018 se caractérise par une année globalement chaude avec une fin d’hiver et un printemps extrêmement pluvieux suivi d’un été très sec avec pour conséquence des pertes en quantité mais des conditions de maturation très favorables.

L’automne et le début de l’hiver ont été secs nous laissant inquiets pour la régénération des ressources en eau. Heureusement en janvier et février la pluie a permis de refaire un peu les réserves avec même une journée de neige fin février. C’est ensuite en mars que les pluies ont été très importantes (3 fois plus que la moyenne). Cette pluviométrie très importante a permis de reconstituer de bonnes réserves hydriques dans des sols qui le nécessitaient.

Le printemps a été chaud avec un mois d’avril très pluvieux (2 fois la moyenne). Les pluies et orages ont été fréquents en mai et juin avec une humidité très importante pendant une très longue période. Ceci s’est traduit par une pression exceptionnelle de mildiou, totalement inédite dans notre région et difficile à contenir. Cela a engendré des pertes sur certaines parcelles, en particulier sur les grenaches qui sont très sensibles à cette maladie.

Nous avons ensuite connu un été très chaud à caniculaire par moments avec un soleil très présent. Cet été fut un des plus chauds depuis 1950. Il fut aussi très sec chez nous. Malgré de bonnes réserves en début de période, le stress hydrique a commencé à se faire sentir sur certaines parcelles (particulièrement sur les schistes) à partir du mois d’août puis en septembre avec 0 mm de pluie. Cet été permis toutefois une bonne maturation avec des nuits assez fraiches (en août puis dans la deuxième décade de septembre) ce qui est favorable en particulier à l’expression aromatique des vins.

Les vins avant l’hiver sont prometteurs même s’ils s’expriment mieux après les premiers froids. En blanc, nous retrouvons un bon équilibre entre le gras et une bonne acidité (en particulier sur le piquepoul) ainsi qu’une expression aromatique élégante. Pour les rouges, les premières dégustations surprennent par le fruité important des vins à ce stade. En bouche, ils sont très plaisants et souples. Nous allons maintenant attendre que le temps et l’élevage affinent tout cela pour en savoir plus.

Saint-Chinian, le 28 novembre 2018

Domaine La Madura

Route de Salabert - 34360 Saint-Chinian - France
 

© 2020 La Madura - Réalisation : Grafix